Une alliance de développement d’applications pour tous types de téléphones multifonctions, formée en février par 24 grands opérateurs de téléphonie mobile, a annoncé mardi qu’elle prévoyait de livrer en mai 2011 les premiers programmes de ce genre au grand public. « Nous nous attendons à ce que les premiers produits soient dans les mains des consommateurs au milieu de l’année prochaine », en mai 2011, a indiqué Tim Raby, directeur exécutif par intérim de la Wholesale Applications Community (WAC), lors d’une conférence de presse téléphonique.

Cette alliance, qui réunit Orange (France Télécom), China Mobile, Deutsche Telekom, l’opérateur américain Verizon Wireless ou encore l’espagnol Telefonica, doit permettre aux opérateurs de prendre pied sur le marché des applications, ces logiciels de divertissement et de services pour les « smartphones » (téléphones connectés à internet), très en vogue. A l’heure actuelle, les applications sont vendues exclusivement aux détenteurs d’un téléphone compatible par les fabricants (Apple, qui domine largement le marché, Nokia, Samsung…) ou Google, qui a conçu le système d’exploitation Android, via des boutiques en ligne.

Le WAC va s’associer dès septembre avec la plate-forme de développement d’applications du britannique Vodafone, JIL, qui compte 9.000 développeurs inscrits. « Le trafic de données est le futur de notre secteur d’activité, c’est la raison pour laquelle nous soutenons tellement » le développement d’applications, a indiqué Michel Combes, directeur exécutif de Vodafone Europe, nommé président du WAC.

Le WAC, qui se targue de pouvoir atteindre plus de 3 milliards de clients par le biais de ses opérateurs, offre aux développeurs la possibilité de créer des applications munies d’une technologie qui les rendent lisibles sur tous les types de téléphones. Les applications seront commercialisées par les opérateurs, qui devront négocier le partage des recettes directement avec les développeurs. Elles seront facturées directement au client, sur sa facture téléphonique ou bien au moment de l’achat, par carte bancaire notamment, a précisé M. Raby.

Le WAC n’a pas pour objectif d’être rentable et financera son fonctionnement par le prélèvement d’une contribution.

Publicités

À propos de GeekIrc

Je suis un Blogueur passionné par la Nouvelle Technologie http://GeekIrc.me #GeekIrc N’hésitez pas à me contacter pour toutes questions, à l’adresse suivante : blog@geekirc.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s